Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La critique de "Shimy" par Otakia.com

La critique de "Shimy" par Otakia.com

C'est une habitude désormais, à chaque sortie de tome Otakia nous publie une critique de ce dernier. Même si la critique sur "Shimy" aura mis un peu de temps à être mise en ligne, vaut mieux tard que jamais ^^.

En terme d’environnement, ce tome est probablement un des plus intéressants à explorer car il nous permet d’en découvrir un peu plus sur le monde elfique, une société très peu abordée dans la série principale. Cependant, l’action se déroulant essentiellement dans l’école de magie on en apprendra finalement assez peu, mais suffisamment pour comprendre que leurs règles semblent assez rigides et qu’il existe des tentions importantes entre elfes noirs et elfes blancs.

Cet aspect restera en filigrane durant tout l’album nourrissant Shimy et sa rivale Solaris (une elfe noire) de préjugés. On appréciera que l’album ne soit pas tombé dans le cliché facile et basique du racisme basé sur l’apparence. Bien qu’il soit « tendance » d’aborder ces thématiques avec une approche manichéenne du type : « c’est pas bien de juger l’autre sur l’apparence », l’auteur offre une approche plus nuancée, du type : « dépasser son vécu tragique pour éviter de mettre tout le monde dans le même panier ». En donnant à Shimy et Solaris des raisons de détester l’espèce de l’autre, elles se retrouvent sur un pied d’égalité. La compétition qui naît entre elle prend alors une saveur toute particulière, se jouant à tous les niveaux dans un rapport ambigu entre haine et amitié.

Passionnant à lire, ce tome nous permet de comprendre d’où vient le caractère un peu cynique et provoquant de Shimy, durant ses études c’est presque devenu une seconde nature. On regrette juste de ne pas en avoir appris un peu plus sur la société elfique et surtout les parents de Shimy dont la vie de couple semble avoir été particulièrement tourmentée.

Otakia.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article