Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Concours] : Texte N°3

3.Gryfenfer

 

« Anoth devint un monslave. Une bête de foire forgée au combat. Il enchaîna les victoires et se fit à présent nommer par le nom que scandai la foule à s’en casser les cordes vocales : « Gryfenfer ». C’est ainsi que nous l’appellerons dorénavant. Il a tout oublié de sa vie antérieure. Il ne vivait que pour tuer. Dans sa vie de monslave, il avait un but. Comme tous les grands monslaves. Il voulait battre l’Ombre noire. Le plus grand monslave de tous les temps. Nul n’avait vu son visage.

*

Mais le hasard voulu que Gryfenfer affronte le plus grand des monslaves plus tôt que ce n’était possible. En effet, jaloux de l’effet que faisait Gryfenfer sur la foule, l’Ombre noire le provoqua en duel.

C’allait être le plus grand combat de monslave jamais organisé. Les gradins étaient pleins, la foule ivre comme jamais elle ne l’avait été. Tous avides de sang. Et là, Gryfenfer, acclamé comme personne attendant rageusement son adversaire. Soudain, ce dernier fit intrusion dans la salle. Il sortait de nulle part il était apparue telle un brouillard. Elle portait bien son nome cette « Ombre » noire ! Mais Gryfenfer n’eut pas le temps de s’interroger, l’Ombre noire lui décocha un coup qui aurait pu tuer n’importe quel monslave sur le champ. Mais Gryfenfer n’était pas n’importe quel monslave, aussi, il lava le sang qui lui coulait sur le menton et se mit en position de combat. Mais très vite, il dut encaisser un nouveau coup, plus dur et plus fort encore. Il peina à se relever mais la férocité prit le dessus : il était si agressif qu’on aurait pu comparer sa férocité à un état de chakounia. Il griffa, griffa, mais blessa peu. Une ombre est une ombre et même si ce n’est qu’un surnom et que ce n’était pas une vrai ombre, cela aurait pu l’être : bien sûr, quand il se faisait toucher, il était blessé mais il évitait les coups et se déplaçait à une vitesse inhumaine ! Et pour cause… Gryfenfer parvint à lui porter un coup au visage, la cape qu’il portait se déchira. Enfin, on allait connaître son visage… Toute la foule était en haleine, un étrange silence s’abattit sur l’arène. Seul un petit « hips » d’un spectateur ivre résonna… Et on le vit, ce visage… ou plutôt non, il n’avait pas de visage. Ou bien il avait pris un sort affreux. Il n’y avait pas de relief. Son visage était noir. Aveuglant. L’Ombre noire profita de la stupéfaction de Gryfenfer pour lui porter le coup de grâce. Gryf fut propulsé à travers le ring et tout le monde crût à sa mort. Alors, l’Ombre noire prononça les mots suivants, sur une voix rauque, grave et sourde « Tu m’as humilié en montrant mon visage à tous. Ce ne pouvait être impuni, sur ce, adieu. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article