Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Critique et analyse sur "Danaël" par Otakia.com

news-6.jpg

La première chose que l’on remarque c’est que ce tome n’est pas dessiné par Patrick Sobral, l’auteur de la série originale. En effet, comme il doit continuer la première série, il n’a matériellement pas le temps d’en faire une seconde en parallèle. Mais les fans auraient tort de s’inquiéter car le style de Nadou est très proche de celui d’origine. Il faut dire que Patrick Sobral a longtemps cherché sur le web quelqu’un dont le trait se rapproche du sien.

Danaël et Algar (Légendaires)

Cependant, il faut rappeler que le style graphique ne suffit pas à lui seul à définir l’identité desLégendaires. En effet, la vraie force des BD de Sobral teint surtout à sa maîtrise narrative et à ses histoires.
Pour que les lecteurs ne soient pas désorientés, Patrick Sobral s’est chargé du scénario et du découpage des planches. Le résultat est bluffant, le style de Nadou sait se démarquer subtilement de celui de Sobral, sans jamais le trahir, il offre une maturité nouvelle qui colle à merveille avec le ton de la BD.

Pour être sûr que ses lecteurs retrouvent leurs repères, Patrick Sobral a fait preuve d’une bonne dose de psychologie en démarrant la première planche sur l’enfance de Danaël. Du coup, dès le premier contact, les lecteurs retrouvent le design SD de la série originale, ils se sentent immédiatement en terrain connu ce qui les rassurent et permet une transition en douceur vers la version adulte des Légendaires.

Sur le plan graphique cette nouvelle collection fait donc un sans faute, mais au niveau de l’histoire, certains lecteurs se demanderont peut-être s’il est vraiment pertinent de faire un prequel sur Danaël dans la mesure où on avait déjà eu l’occasion de découvrir dans le tome 6comment Danaël avait rencontré Jadina et pourquoi il avait quitté les Faucons d’Argent.

Heureusement, l’histoire n’est pas une redite de ce que l’on a connu pour deux raisons : la première, c’est que l’on découvre des nouveaux personnages qui ont influé Danaël, l’autre raison, c’est que dans le tome 6, le passé de Danaël a été bouleversé par l’arrivée de son double issu du futur. On a donc à faire à deux histoires aussi distinctes que passionnantes.

Danaël et Saryn (Légendaires)

Au final, ce tome remplit son rôle en épaississant la personnalité de Danaël, mais aussi deJadina qui écorne au passage son image de princesse superficielle en nous montrant qu’elle a toujours eu cette force de caractère froide et déterminée que le lecteur n’a véritablement découvert qu’à partir du tome 12 suite à la mort de Danaël. En cela cet album est une réussite car il a su garder la cohérence de ses personnages d’une série à l’autre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article